[En bref: les laits végétaux]

Un marché pas toujours raisonnable.

 

Vous avez choisi d’en consommer suite à la découverte d’une intolérance ? Par respect et de manière éthique vis-à-vis des animaux ? Pour préserver votre santé et/ou l’environnement ?

 

Mais quels laits consommez-vous ?

 

Savez-vous que la composition de certains laits industriels, biens que végétaux, peuvent être autant source de problèmes que d’autre aliments nocifs, pour votre organisme ainsi que pour la planète ?

Pour commencer, si l’on se penche sur leur composition, en général, le pourcentage de céréales ou fruits oléagineux qu’ils contiennent dépassent rarement les 10%. Les 90% restant représentent en général de l’eau. Quand on regarde les prix de ces laits, allant parfois jusqu’à 4,00€ le litre… En gros vous payez de l’eau au prix fort !

 

D’autre part, souvent pour s’approcher de la consistance du lait animal (et moins à de l’eau) les industriels ajoutent des éléments pas toujours très sains (surtout consommés en excès) : amidons, huiles transformées etc…
Et je ne vous parle pas des sucres ajoutés… Quand on sait que les céréales ou fruits oléagineux sont déjà naturellement très riches en glucides…

 

Si je vous écris cet article c’est surtout pour vous parler de cette grande tendance d’ajouter dans ces laits des algues, en particulier le lithothamnium. C’est une algue calcaire qui est extraite en Bretagne. Vous vous demandez surement, mais quel problème avec ça ?!
Avez-vous pensé à l’écologie marine ? Le lithothamnium est une ressource non renouvelable (algue qui pousse de 0,5 mm par an…) pourtant elle est exploitée par tonne. Son extraction provoque directement la destruction de l’écosystème qui l’abrite (de nombreuses espèces écologiquement importantes). Au même moment, cette action soulève la vase qui va se déposer sur les bancs non-exploités et à pour conséquence d’étouffer et de tuer les algues qui y poussent… Mais ça personne n’en parle !

Alors si vous trouvez parmi les ingrédients de votre brique de lait végétal du lithothamnium, fuyiez ! Ou assumez les conséquences que votre achat peut avoir sur la planète.

 

Pourtant il est bénéfique de consommer des laits végétaux plutôt que du lait animal (voir article [En bref: les produits laitiers]). Alors quelle(s) solution(s) adopter ?

Les faire soit même est déjà une super initiative : simple et peu coûteux. Et si vous n’avez pas le courage ou que vous détester ça, commencez par regarder attentivement les étiquettes (préférez les briques avec le moins d’ingrédients possible, pas de sucres ajoutés, pas d’ajout d’épaississant etc…). Mais je sais que si vous lisez ce post c’est parce que déjà vous êtes sensible à votre alimentation et souhaitez améliorer votre manière de consommer. Aller, courage !

 

 

Parce que ce que nous mangeons défini qui nous sommes, en termes de comportements et de compétences: prenons le temps, ensemble, pour vous aider à acquérir plus de bien-être dans votre vie.

Votre coach, Laura.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *